école de cinéma

Formations en cinéma et en télévision

Cours de recherchiste documentaliste (Courte leçon gratuite)

Devenir recherchiste, trouver les sujets les plus passionnants pour les médias et le Web.

 

Le recherchiste développe sa capacité à communiquer


Notre environnement social joue un rôle prédominant dans notre manière de communiquer, tout comme dans notre niveau personnel de communication.

Nous communiquons aussi d'une manière largement influencée par notre propre connaissance du vocabulaire. On entant parfois la phrase "Je ne trouve pas les mots", sans pour autant en saisir toute l'ampleur. Ces six mots trahissent souvent une faiblesse de vocabulaire, mais ils peuvent aussi tout simplement être le résultat d'un manque de spontanéité.

Vous direz "Ça arrive à tout le monde" et vous aurez raison, mais admettez que cela arrive plus souvent à certains qu'à d'autres. Il faut aussi mentionner que cette phrase est régulièrement remplacée par des expressions telles; " je sais pas ", "dans le genre", "tu sais bien ce que je veux dire", ou encore, par le silence involontaire.

étudiantes cinéma Dans le métier de recherchiste, il ne se passe pas une semaine sans que de nouveaux mots, de nouvelles connaissances s'ajoutent aux acquis du recherchiste. De ce fait, la confiance en soi se maintient, s'améliore même. Tout se fait en douceur, et dans le plaisir de travailler dans le domaine qui nous passionne.

Le travail de recherchiste nous entraine dans un tourbillon dynamique, et les heures passent souvent comme des minutes, ou presque. Alors, c'est en subtilité que nous améliorons constamment notre niveau de connaissances, de vocabulaire et, par conséquent, notre habileté à communiquer.

C'est ce qui fait que, après quelques années seulement de travail, un recherchiste acquiert une notoriété tangible et un profond respect de la part des gens qui l'entourent. C'est ce qui fait aussi que, lorsqu'on a la chance d'avoir un recherchiste parmi ses amis ou ses connaissances, c'est à lui qu'on pense spontanément pour trouver une idée, une explication, une solution, un conseil, une suggestion, etc.

Nos émotions


Le domaine de l'émotion est le seul, parmi ceux qui jouent un rôle dans notre capacité à communiquer, dont nous sommes vraiment conscients, et encore, en règle générale, nous le sommes uniquement parce que nous révisons mentalement ce que nous avons dit, et dans quel état émotionnel nous l'avons dit, dans les minutes ou les heures qui suivent notre action.

Par exemple, certains recherchistes aiment bien proposer de nouvelles émissions de télévision à la direction. Ces idées d'émissions peuvent provenir du public, d'une personne du milieu de la télé ou du recherchiste lui-même, selon le cas.

Imaginons qu'un recherchiste se retrouve devant une équipe de la direction de la chaine pour exposer le projet d'émissions, et qu'un des membres, un nouveau venu, se montre rébarbatif à l'idée présentée, remettant systématiquement en question les arguments du recherchiste qui cherche, bien entendu à convaincre de la valeur de ce projet auquel il croit, puisqu'il a choisi de le présenter.

Le recherchiste sera influencé par la situation et il risquera, sous la pression, de parler un peu trop vite, de présenter son projet sans respecter l'ordre qu'il s'était établi, de passer trop rapidement sur des points majeurs, etc.

Après la réunion, le recherchiste fera cette analyse introspective que nous faisons tous face aux grands moments de communication de notre existence (déclarations d'amour, scènes de colère, annonces dramatiques, etc.) et il révisera, étape par étape, ce qui s'est passé, cherchant le point où il a pu manquer, se répétant intérieurement ce qu'il a dit et ce qu'on lui a répondu.

Inéluctablement, au cours de sa réflexion, le recherchiste trouvera plusieurs arguments clés auxquels il s'en voudra de ne pas avoir pensé PENDANT la réunion.

C'est, par ailleurs, par ces expériences que le recherchiste se construit et apprend à devenir efficace dans ce genre de situation. Ces moments de réflexion et de retour en arrière, ces constats d'échec, par manque de préparation et c'est le cas le plus fréquent, permettent au recherchiste de fourbir ses armes pour la prochaine réunion. Il en vient rapidement à s'adapter à la façon dont les autres réagissent et sa stratégie de communication s'améliore graduellement.

Notre habileté à nous exprimer par la parole


Nous n'en sommes pas toujours conscients, mais nous communiquons également d'une manière largement influencée par notre habileté à nous exprimer. Plus nous communiquons en nous efforçant de prendre conscience de nos erreurs, plus nous perfectionnons notre capacité à communiquer.

Le problème, c'est que la plupart d'entre nous ont la profonde conviction de bien se faire comprendre, donc de communiquer d'une manière déjà efficace au départ. Malheureusement, c'est assez rarement le cas. En fait, nos interlocuteurs s'empressent de deviner ce dont on parle et de compléter les informations qu'on leur transmet, ceci à partir de leurs propres connaissances, de leur propre vocabulaire, de leur propre manière de s'exprimer, de leur propre culture.

Ils confirment souvent avoir bien compris ce que nous disons, sauf qu'ils amputent notre message d'une partie plus ou moins bien perçue, qu'ils s'empressent de remplacer par une autre partie qui correspond à leur propre compréhension.

Une femme dit à son mari qu'elle sait très jaloux; "Tout à l'heure j'ai rencontré un homme qui a joué un rôle très important dans ma vie". Le mari tourne tout doucement au bleu et la dévisage, en attente de la suite. Sa compagne n'ajoute pas un mot et attend pour voir ce qui va se passer. C'est ce qu'on appelle un silence volontaire ou induit et vous verrez, plus loin dans les cours, qu'on y a souvent recours dans la profession et pour de bons motifs.

Le mari demande des précisions sur un ton sans équivoque. Sa compagne s'amuse de le voir fulminer et ne répond toujours pas. Le mari lève le ton et exige des précisions. Sa compagne finit par lui dire qu'en allant à la banque, elle a rencontré son père.

Un exercice de communication


Cet exercice vous servira à prendre conscience de ce qui compose une communication interpersonnelle.

Désormais, et pendant un certain temps, vous allez être invité à remarquer le processus engagé dans une conversation, aussi simple soit-elle. Ce genre d'exercice ne se trouve que dans une formation spécialisée en communication. Vous allez donc, possiblement, être surpris de le découvrir. Aussi simple qu'il soit en apparence, cet exercice constitue le premier pas d'une suite d'observations qui permettent de mieux prendre conscience de ce qui se passe lorsque nous communiquons entre nous.

Choisissez une personne de votre entourage et lancez une conversation sur un sujet de votre choix. Puis, volontairement, au cours de la conversation, commencez une phrase et ne la terminez pas. Faites comme si vous cherchiez vos mots.

Exemple : Depuis quelque temps je suis un peu fatigué de la routine. J'éprouve un soudain besoin de...

Remarquez la réaction de votre interlocuteur : il cherchera très probablement à compléter votre idée.

S'il ne dit rien, ajoutez la phrase qui déclenchera presque immanquablement son intervention : Exemple : Depuis quelque temps je suis un peu fatigué de la routine. J'éprouve un soudain besoin de... (court silence ) ...Je ne trouve pas les mots...

Remarquez à nouveau la réaction de votre interlocuteur : il cherchera à compléter votre idée à partir de ce que vous avez dit, évidemment, mais en tenant compte de ce qu'il connait de vous, de votre vie, ainsi que de plusieurs autres éléments dont nous parlerons un peu plus loin.

Il complètera, fort probablement, en parlant d'un besoin de changements, de sorties, de voir du monde, de changer de boulot, d'environnement, de voyages, de repos, etc.

Laissez-le parler puis complétez vous-même par : "...besoin de relever un nouveau défi."

Votre interlocuteur sera très probablement surpris, si ce n'est pas en conformité avec ses attentes. Son niveau d'attention augmentera alors d'un cran.

(suite dans les cours)

Note: Un point commun entre les recherchistes et les scénaristes, c'est que ces derniers utilisent des méthodes de communication très avancées dans leurs scénarios, jouant ainsi sur les attentes des spectateurs en salle de cinéma. Cela peut servir, par exemple, à raviver l'attention du public à un moment précis du scénario où tout le monde croit avoir deviné la suite. À leur manière, les recherchistes utilisent aussi ces techniques dans leur travail. Ils apprennent non seulement à clairement exprimer leurs idées, leur résultat de recherche, mais aussi à capter et à conserver l'attention des gens auxquels ils s'adressent. (La suite dans les cours, formation de recherchiste documentaliste.)


L'opinion des étudiants recherchistes.