école de cinéma logo
Cinécours vous enseigne sur votre écran favori, portable, tablette ou ordinateur, 24 heures sur 24 depuis 2001.

Comment faire un film d'horreur?

Extrait de cours gratuit à propos du lien scénario réalisation et des films d'horreur.

Tourner un film d'horreur: le scénario...


Le film d'horreur a ceci de passionnant qu'il transforme une réalité connue et habituelle, en une réalité complètement différente, surprenante. Ainsi, le boucher le plus sympathique du quartier peut devenir le pire des assassins la nuit venue et les objets les plus banals peuvent devenir des armes redoutables, tel un boyau d'arrosage, trainant dans le jardin, qui se met à ramper comme un serpent pour étouffer un à un les occupants de la maison.

Ces scènes doivent être écrites correctement pour les rendre réalisables en cinéma. Pour cela, le scénariste de films d'horreur utilise une vingtaine de codes de communication que les réalisateurs de cinéma connaissent par cœur, et qui leur permettent de bien interpréter, en images, les descriptions que le scénariste a mises sur le papier.


film d'horreur Sans la connaissance de ces codes de communication, communs à tous les types de scénario d'ailleurs, que ce soit un film d'amour, un suspens ou un film d'horreur, le scénariste va remettre un récit que le réalisateur ne comprendra pas clairement.

Par exemple, si le scénariste inscrit "on voit arriver un homme avec un manteau gris", le réalisateur ne pourra pas savoir qui voit arriver cet homme, puisque le "on" n'existe pas dans un scénario. Il prête trop à confusion, car il pourrait s'agir de "on" en parlant des personnages de la scène ou de "on" en parlant des spectateurs en salle, tout comme il pourrait s'agir de "on" en parlant de personnages spécifiques qui observent de loin. Bref, les termes contenus dans le scénario excluent certaines manières de faire que les scénaristes débutants, ayant peu ou pas de connaissances dans le domaine, utilisent souvent à répétition, rendant leur scénario inutilisable.

C'est ce type de premier scénario, ne correspondant pas aux règles de base pourtant simples et faciles à retenir, qui fait qu'autant de maisons de production ne prennent même pas le temps de lire les scénarios soumis par tout un chacun. À ce sujet, sachez qu'il faut moins de 10 secondes à une personne d'expérience pour savoir si un scénario respecte ou non les règles reconnues mondialement. Un coup d'œil sur quelques pages suffit. Et si un scénario ne correspond pas, c'est la poubelle qui le reçoit.

Or, comme le fait d'écrire un scénario dans le respect des règles demande le même travail que d'en écrire un sans les respecter, autant faire en sorte que le scénario les respecte et corresponde vraiment aux besoins des producteurs. Ainsi, vous mettez toutes les chances de votre côté dès le départ. Cela implique, cependant, d'avoir déjà une discipline personnelle certaine, car le débutant est poussé pour ce besoin quasi irrépressible de faire son scénario là, maintenant, sans délai.

Il ne voit pas l'utilité de consacrer du temps à apprendre comment faire, se disant que les vrais professionnels sérieux sauront reconnaitre dans son récit les qualités d'un bon film et que si quelque chose ne va pas dans sa manière d'écrire l'histoire, ils vont tout simplement l'aider ou mieux, lui apprendre comment faire. C'est là une manifestation de ce qu'on appelle "la pensée magique", évidemment. Le résultat de cette attitude est connu, c'est la déception de voir le scénario soumis ne recevoir aucune attention et souvent, même pas un accusé de réception. Avec, pour conséquence de la part du scénariste improvisé, le rejet spontané de toute intention d'en faire un second.


Et le domaine du cinéma perd ainsi, chaque année, de bons scénaristes potentiels, qui tournent le dos au cinéma avec dédain et de manière définitive, tout simplement parce qu'ils ont voulu aller trop vite et qu'ils n'ont pas respecté la manière de faire établie depuis près de 100 ans que le cinéma existe.


Justement d'ailleurs, cette histoire à propos de respecter des règles en place depuis fort longtemps en irrite plus d'un... chez les débutants ! Ils considèrent que ce qu'ils écrivent est spontané, actuel, bien de leur temps et parfaitement pertinent dès le départ. Ils considèrent, même s'ils ne l'admettront généralement pas, qu'ils sont en quelque sorte au-dessus de ces règles que le milieu du cinéma applique depuis si longtemps. Bref, ils aimeraient bien réinventé le cinéma à leur manière, a eux et sans avoir eu besoin d'étudier ce qui se faisait avant leur intervention.


Les règles en place ne sont pas désuettes.


Le plus souvent, cette perception est basée sur un préjugé, celui qui consiste à croire que des règles en place depuis longtemps sont forcément dépassées. Or, c'est une grave erreur que de penser ainsi du fait que les règles dont il est question ont été constamment mises à jour, révisées et adaptées ne serait-ce que pour tenir compte des changements technologiques au cinéma.


Ce ne sont donc pas des règles désuètes, bien au contraire. Pour être médecin, musicien, comptable, plombier, avocat ou autres, il faut apprendre des codes de communication propres à la profession, et apprendre les règles en vigueur, et bien c'est pareil pour le scénariste. C'est un métier artistique, c'est certain, mais cela ne permet pas de faire n'importe quoi, n'importe comment. Trop de gens tout autour, à la production, au tournage, au montage du film, dépendent du scénario et de la manière dont il a été fait pour leur travail.


Il est donc important de commencer par le début, de consacrer du temps à vous former correctement, à apprendre les bases essentielles en suivant une formation spécialisée de scénariste, de réalisateur ou d'acteur, selon le cas. Plusieurs étudiants choisissent d'ailleurs de suivre plusieurs de ces formations.

Habituellement couteuses et exigeant quelques années respectivement, ces formations vous sont accessibles désormais en ligne à des conditions qui n'ont rien de commun avec les formations traditionnelles. Vous pouvez acquérir le savoir, la pratique et le diplôme qui vous permettront de débuter dans la profession de votre choix dans les mois à venir, sans avoir à financer vos études en cinéma et sans même avoir à vous déplacer. Votre portable, votre tablette ou votre ordinateur se transforme en studio de production. Votre écran préféré devient votre classe et vous décrocherez le même diplôme que dans la plupart des écoles de cinéma privées canadiennes, tout comme si vous aviez séjourné à Vancouver, Montréal ou Québec pour étudier en classe.


Pour revenir au film d'horreur, nous savons que c'est justement un genre particulièrement attractif pour les scénaristes et les acteurs, tout comme pour les réalisateurs. Dans les écoles de cinéma, c'est un genre qui occupe beaucoup de place. Le scénariste et le réalisateur de film d'horreur ont le devoir de connaitre les outils à leur disposition. Ainsi, si le scénariste décrit une scène d'horreur dans laquelle un zombie se fait découper un bras, il doit savoir que les détails qu'il écrit seront réalisables techniquement. Le réalisateur, de son côté, doit savoir que les gros plans de chair coupée sont faisables à peu de frais avec des parties de porcs trouvées à l'étal du boucher, par exemple, et ne nécessitant pas l'usage d'effets spéciaux complexes. Pour les acteurs, une bonne connaissance des techniques de trucages et de tournage sera très utile, évidemment.


Faire un film d'horreur avec la collaboration du réalisateur.


Le scénariste et le réalisateur de films d'horreur travaillent donc en étroite collaboration, mais pas comme on pourrait le penser de prime abord, car le scénariste a complètement terminé son travail lorsque celui du réalisateur commence.

Le scénario est remis sous sa forme paginée, numérotée, au réalisateur, qui en fait une première lecture pour évaluer son niveau de qualité.

Ce niveau sera déterminé, encore une fois, par le respect de la vingtaine de codes de communication nécessaires au réalisateur dans son travail. S'il constate qu'il doit contacter le scénariste pour lui poser des questions sur un bon nombre de scènes, afin d'être certain de bien les comprendre, alors il rejettera le scénario. Ceci parce que le texte ne démontre pas une bonne utilisation des codes de communication établis et n'est donc pas suffisamment clair. Autant, dans ces cas-là, prendre un roman et tenter d'en faire un film, ce serait tout aussi compliqué.

Si le scénario, au contraire, correspond bien aux règles de l'écriture scénaristique, et qu'il est clair et accrocheur, le réalisateur pourra décider de le retenir. Si c'est le cas, il en fera l'analyse générale, ce qui signifie une seconde lecture, prenant en note un certain nombre d'éléments, tels le nombre de lieux de tournage situés à des emplacements différents, le nombre de personnages, le nombre de véhicules utilisés dans les scènes, etc. Il notera aussi tous les éléments qui peuvent affecter le budget de la production, autrement dit, tout ce qui augmentera les frais de tournage.

Il fera ensuite une évaluation sommaire de ces éléments, et il obtiendra ainsi une vue d'ensemble, un ordre de grandeur quant aux couts qui seront engagés dans cette production. Bien entendu, si le scénario implique de multiples locations, donc de nombreux déplacements pour l'équipe de tournage, il coutera plus cher. S'il contient des scènes de démolition de matériel, véhicules qui explosent, immeubles en feu, etc., ce sera plus cher à produire. Le réalisateur, ainsi que le producteur qui, lui, est chargé de rassembler l'argent pour le financement, ont besoin de savoir ce que coutera le film.


effets speciauxUne fois le budget de production connu, le scénariste satisfait du salaire qu'on va lui verser, le réalisateur heureux de travailler dans ce contexte, avec ce scénario et un budget de tournage adéquat, le vrai travail du réalisateur débute.

Il va lire le scénario une troisième fois, cette fois-ci dans le but de rédiger des listes de personnes, de costumes, de lieux, d'équipements, d'accessoires, de meubles, de décors, etc. Il va extraire du scénario tout ce qui devra se trouver dans chacune des images racontant l'histoire. Si, par exemple, la scène numéro 27 est une scène dans laquelle une jeune femme se maquille devant un miroir, dans une salle de bain, et bien dans les listes du réalisateur tous les éléments seront indiqués.

Par la suite, après cette troisième lecture, aidé de ces listes détaillées, le réalisateur va trouver les lieux de tournage correspondant à ses besoins. Il va ainsi trouver, pour la scène 27, une salle de bain suffisamment spacieuse pour permettre l'installation de la caméra et des éclairages, et le miroir nécessaire. Il va choisir un endroit peu bruyant, donc pas situé trop près d'une rue passante ou d'un aéroport, afin de pouvoir capter le son sur place au lieu d'avoir à le refaire en studio. Cela semble tout simple, et pourtant, si un détail n'est pas pris en compte, tel le bruit d'un système de ventilation dans la salle de bain qui se fait entendre sporadiquement, il peut devoir reprendre la scène plusieurs fois. Il vaut donc mieux tout prévoir. C'est ce qu'apprennent à faire nos étudiants en réalisation, dans nos formations en ligne. Les cours contiennent aussi des exemples clairs des listes que le réalisateur doit préparer avant son tournage, de même que des formulaires de repérage des lieux de tournage, des formulaires professionnels, absolument nécessaires.

Dans la formation en ligne des scénaristes, l'étudiant apprend comment écrire de manière à ce que son scénario séduise le réalisateur dès les premières pages. Il apprend à faire une mise en page que les professionnels du cinéma reconnaissent immédiatement, dans le monde entier. D'ailleurs, nombre de nos finissants, ayant présenté et vendu leur scénario, nous ont fait part des compliments reçus par les réalisateurs et les producteurs. Vous trouverez ici quelques-uns des messages qu'ils nous ont fait parvenir sur ce site Web.


(La suite et les exemples en vidéos se trouvent dans les cours en ligne.)

cicatrice cinéma

Les effets spéciaux sont souvent basés sur des éléments tout simples et accessibles. C'est un des sujets que nous proposons dans nos formations de cinéma et de télévision, en ligne.

Pour en savoir davantage...

Jouer un rôle dans un film d'horreur...

Nos étudiants sur Facebook
facebook
Près de 5000 - J'AIME