Comment réussir sa démo artistique

Acteur, réalisateur, scénariste

Dans le domaine du cinéma et de la télévision, tous les décideurs et directeurs de casting vous le diront, on doit vous voir. Il est donc primordial de savoir comment réussir sa démo artistique. Votre démo, c’est votre laisser passer! Comme vous ne pouvez pas être partout à la fois, une bonne démo de vous et de votre travail est la clé pour maximiser vos chances.

Montrez-vous!

Si vous avez la chance de travailler avec un agent d’artiste qui vous représente, tant mieux. Mais cet agent doit avoir du matériel promotionnel pour vendre vos services. Une belle photo n’est plus suffisante en 2019. On veut vous voir en action. Que vous soyez acteur ou réalisateur, le producteur cinéma ou télévision veut savoir à qui il a à faire. La démo, c’est votre carte de visite.

Une bonne démo ne se juge pas à sa durée.

Plusieurs commettent l’erreur de tout mettre dans leur démo. Une bonne démo doit être représentative. Ne vous fiez pas à ces articles qui prétendent qu’on ne peut pas être « trop vus » en 2019. Selon eux, il faut s’afficher le plus souvent possible et aux plus d’endroits possible. C’est tout le contraire. Cela s’appelle « l’over exposure » et ça peut vous jouer de vilains tours. Pour réussir une bonne démo artistique, il faut la planifier, ainsi que ses lieux de diffusion.

Une bonne démo est une courte vidéo qui ne devrait pas excéder 4-5 minutes. Vous y mettrez évidemment des extraits de votre travail. Si vous êtes un acteur, votre démo devrait contenir de courtes séquences (1 minutes chacune environ) de différentes scènes que vous avez jouées. Si vous êtes un réalisateur ou une réalisatrice, vous y mettrez des extraits que vous jugerez probants. N’allez pas mettre seulement les extraits les plus tape à l’oeil, c’est une erreur courante. Les séquences de films d’action et de poursuites de voitures sont des prouesses de cadrage et de découpage technique mais pas nécessairement de réalisation. Un bon réalisateur est celui qui accroche son spectateur par une bonne direction d’acteur. Songez donc à des extraits « touchants » ou avec un fort potentiel émotif.

Laissez les « génériques » de côté.

Vous n’avez aucunement besoin de créer un générique digne d’Hollywod pour votre démo. Le producteur qui le visionnera n’aura probablement pas beaucoup de temps à y consacrer. Aussi, soyez concis, efficaces et « visez le coeur, pas la tête ».

Par exemple, une simple ouverture de présentation qui contient votre nom, votre âge (l’âge caméra pour les acteurs) ainsi qu’une adresse courriel valide pour vous joindre et le logo de l’agence qui vous représente, le cas échéant. Le plus efficace demeure encore le lettrage noir sur fond blanc. Cela manque peut-être un peu d’originalité mais vous voulez qu’on retienne votre nom, pas le montage vidéo.

Ensuite, disposez vos extraits de la manière suivante: fondu à l’image, extrait, fondu au noir et ainsi de suite. Durant les 10 premières secondes d’un extrait, une identification de la scène (nom de l’oeuvre, le producteur et l’année de tournage) que vous pourrez mettre en superposition sur l’image, généralement au bas de l’écran. Nul besoin de détailler la création de vos personnages ou la liste des techniciens. On veut simplement pouvoir identifier la scène pour mieux juger de sa pertinence.

Une bonne démo artistique doit être utile.

Bien sûr, vous serez tenté d’y mettre tous vos bons coups. Après tout, vous souhaitez montrer que l’on peut vous faire confiance et que plusieurs l’ont d’ailleurs fait. Mais oubliez les séquences qui n’ajoutent rien d’utile, qui ne sont pas suffisamment représentatives de votre talent.

Par exemple, pour un acteur, cela veut dire de ne pas y mettre vos figurations (où l’on vous voit à peine, dans une foule par exemple). Lorsque vous passez une audition, c’est pour jouer, pas pour figurer. Votre démo sert aussi à constater votre potentiel photogénique.

Pour un réalisateur, cela veut dire de ne pas mettre ces courtes captation d’images. Une captation veut dire que vous avez simplement « captées » les images, sans avoir à diriger des acteurs. Or, c’est justement ce que votre démo doit nous montrer: vos capacités à diriger des acteurs et un plateau. Si vous êtes réalisateur et que vous souhaitez réussir votre démo artistique, choisissez votre contenu de démo selon ce que vous souhaitez démontrer avant tout. Des scènes esthétiques et inspirantes pour indiquer votre facilité à mettre en scène ou des scènes d’acteurs en action pour démontrer votre capacité à diriger les acteurs sur un plateau.

Réussir une démo, surtout en 2019 où l’image est omniprésente, relève de l’exercice de précision. Le choix de vos extraits est donc très important.

Évitez d’ailleurs, comme cela se voit souvent, de mettre une longue liste de liens à la fin. La mention « vidéographie complète sur demande » est diablement plus efficace pour réussir votre démo.

N’oubliez jamais que le visionnage d’une démo suit généralement l’approbation de votre photo (si vous êtes acteur) ou de votre c.v. (si vous êtes réalisateur).

Lorsque le directeur de casting voit votre photo et qu’elle correspond au profil recherché, il la transmettra au réalisateur en charge de vous auditionner. Très souvent, la démo fera déjà une partie du travail et mettra les décideurs au parfum de vos capacités.

De même, pour les producteurs à la recherche d’un réalisateur ou d’une réalisatrice, la démo suit généralement la lecture du c.v. Si ce dernier est intéressant, la démo vient alors appuyer votre démarche.

Mais surtout, résistez à l’envie d’en faire trop!

La pire chose à faire lorsque vous voulez réussir votre démo, c’est de vouloir épater la galerie. Nous insistons, évitez les « oeuvres » qui durent 45 minutes ou les montages spectaculaires.

À ce titre, certaines séquences sont plus efficaces mêmes si elles sont « moins bonnes ». Par exemple, une séquence en plan large ou on vous voit courir le long d’un fleuve en pleurant, sera surement touchante sur un écran de cinéma. Elle le sera nettement moins sur un écran de téléphone portable où on vous verra à peine. Cet appareil est devenu un des premiers outils de travail du réalisateur, y compris pour « fouiller » internet à la recherche de nouvelles têtes. Pensez-y lors du choix de vos scènes. On utilise maintenant les portables pour tourner des films entiers, cela vous donne une bonne idée de leur polyvalence.

La démo ne constitue pas l’outil de décision finale. On voudra, la majorité du temps, vous rencontrer. En audition pour les acteurs, en entrevue pour les réalisateurs. Aussi, vous n’avez pas à mettre toute la sauce comme on dit. Encore une fois, la personne en charge de jeter un oeil sur votre démo n’aura pas le temps de tout voir si cette dernière dure une éternité. Lorsque c’est trop long, le réflexe est de se promener au hasard de la vidéo, risquant par le fait même de rater des passages importants ou révélateurs.

Réussir sa démo, c’est savoir rester humble.

Réservez des surprises à vos interlocuteurs. Si on vous demande en audition suite au visionnage de votre démo, on s’attend à ce que vous soyez au moins aussi bon, sinon meilleur en personne. Il faudra vous garder des éléments valables en réserve. Quelques courtes anecdotes de tournage démontrant votre expérience par exemple, seront appréciées.

N’hésitez pas à demander l’opinion de gens du milieu pour évaluer l’impact de votre démo. Ne jouez pas seulement la carte de la facilité non plus. Si votre force c’est la comédie, ne mettez pas seulement des extraits comiques. Sinon, on ne pensera pas à vous pour de la dramatique.

Variez le contenu pour réussir votre démo.

Montrez ce que vous savez faire en utilisant toute les facettes de votre travail. Variez la nature de vos contenus: comédie, dramatique, narration, etc. Assurez-vous de démontrez l’étendue de vos capacités tout en demeurant accessible. C’est la seule façon de réussir une bonne démo artistique.

Et surtout, évitez de vous dire qu’en 2019 le monde est submergé d’images. Il n’y a jamais trop de bonnes images. Privilégiez toujours la qualité à la quantité et songez que vous êtes le seul à faire ce que vous faites comme vous le faites !