Métier de recherchiste documentaliste – extrait de cours gratuit

Le recherchiste sait communiquer.

Si vous choisissez le métier de recherchiste, vous allez progresser à la vitesse de la lumière en ce qui concerne votre capacité à communiquer. Graduellement, vous serez étonné de constater l’impact de vos propos sur les gens. Une des premières choses qui vous étonnera sera votre capacité à convaincre.

 

Comment une telle chose est-elle possible?

C’est tout simplement que dans le métier de recherchiste il ne se passe pas une semaine sans que de nouveaux mots et de nouvelles connaissances s’ajoutent. De ce fait, votre confiance en vous s’améliore tout en douceur en travaillant dans le domaine qui vous passionne.

Les gens se réfèrent au recherchiste dans leur travail. Par exemple, si vous êtes recherchiste dans les médias vous en viendrez vite à connaitre tout le monde et à savoir qui fait quoi. Lorsqu’on aura besoin d’un spécialiste dans tel ou tel domaine pour une interview, c’est vous qu’on appellera en premier.

Le travail de recherchiste vous entraînera dans un tourbillon dynamique où les heures passent comme des minutes. C’est tout en subtilité que nous améliorons constamment notre niveau de connaissances dans de nombreux domaines. Vous allez apprendre à vous organiser comme jamais vous ne l’auriez pu dans une autre profession.

Après quelques années seulement dans cette profession, le recherchiste acquiert une notoriété bien réelle et un respect évident. Lorsqu’on a la chance d’avoir un-e recherchiste sous la main, c’est à lui/elle qu’on pense spontanément pour trouver une idée ou une solution.

 

Communiquer avec émotions.

Le domaine de l’émotion  joue un rôle évident dans notre capacité à communiquer. Il suffit de songer à ce qui se passe à la suite d’une conversation qui n’a pas tourné comme nous le souhaitions. Nous nous mettons à réviser mentalement ce que nous avons dit pour tenter de comprendre ce qui vient de se passer. Ceci dans le but de corriger éventuellement le tir, de redresser une situation ayant tourné à notre désavantage.

Si vous devenez recherchiste, vous vivrez aussi toute une gamme d’émotions dans l’exercice de votre profession, bien évidemment. Prenons un exemple concret et voyons ensemble la raison d’être d’un tel sujet dans cette formation.

Imaginons que vous soyez recherchiste à la télévision et que vous vous retrouviez ce matin-là devant une équipe de la direction de la chaîne. Votre objectif est de leur exposer un projet d’émissions provenant de suggestions de l’auditoire. Le projet est accrocheur, soigné, bien présenté et vous avez confiance en son succès. Seulement voilà, un des membres de la direction assis autour de la table est un nouveau venu et il se montre rébarbatif. Il trouve l’idée risquée et il se met à argumenter.

Surtout si vous en êtes à vos toutes premières présentations de projets, vos émotions vont jouer un grand rôle dans ce qui va se passer ensuite. Sans vous en rendre compte, vous risquez fort de considérer la réaction de ce directeur comme une forme d’agression personnelle.  Ou alors, vous vous sentirez sous pression et vous aurez tendance à parler un peu trop vite. Vous risquez aussi de présenter le projet sans respecter l’ordre que vous aviez prévu. Avec l’intention de passer rapidement aux points forts dans l’espoir de clouer le bec au récalcitrant.

 

L’expérience vient avec le temps.

Après la réunion décrite plus haut, vous ferez forcément une analyse de qui viendra de se passer. C’est ce que nous faisons tous suite aux grands moments de communication de notre existence. Vous allez ainsi réviser étape par étape tout ce qui s’est passé, cherchant ce que vous auriez pu faire pour améliorer la situation.

C’est probablement lors de cette analyse que vous progresserez le plus rapidement dans votre manière de communiquer. Vous songerez à des arguments clés négligés dans le feu de l’action, à l’attitude que vous avez adoptée, etc.

C’est par ce genre d’expériences que le recherchiste se construit et apprend à devenir efficace même dans ce type de situation. Ces moments de réflexion et de retour en arrière permettent au recherchiste de fourbir ses armes pour la prochaine réunion. Il en vient rapidement à s’adapter à la façon dont les autres réagissent et sa stratégie de communication s’améliore en un rien de temps.

La prochaine fois qu’un projet soulèvera des réticences, le/la recherchiste plus expérimenté-e évitera d’en faire une affaire personnelle. Elle aura anticipé les réactions et préparé un argumentaire valable. Le projet n’en sera que plus fort, mieux défendu. Note: Vous trouverez dans les cours des mise en situations bien plus complètes au sujet de la communication dans le métier de recherchiste.

 

Les communications au travail.

Bien des gens surestiment leur capacité à bien se faire comprendre. Communiquer est une chose, le faire d’une manière vraiment efficace en est une autre. En fait, nos interlocuteurs s’empressent souvent de deviner ce dont on parle. Il leur arrive même de compléter nos phrases alors que nous n’avons pas terminé. Cela nous est tous arrivé!

Dans le monde des médias comme dans d’autres domaines, nos collaborateurs ne s’expriment pas toujours clairement. Par exemple, un réalisateur de télévision passe vous voir et vous demande de lui trouver un sujet pour une émission. Il vous décrit l’émission, vous laisse un document résumant le projet et s’apprête à repartir.

Vous jetez un coup d’œil sur la feuille en vitesse et vous constatez qu’il manque une information dont vous avez besoin, soit par exemple, le moment de la diffusion.  Le réalisateur vous informe que ce sera une émission du matin, prévue pour une présentation à l’heure du petit déjeuner.

Cette information est déterminante pour vous. Le sujet que vous retiendrez sera certainement plus léger qu’il ne l’aurait été pour une diffusion en fin d’après-midi ou en soirée. Vous allez donc choisir deux ou trois sujets possibles et revenir vers le réalisateur pour qu’il fasse son choix.

Avec l’expérience, le recherchiste adapte sa manière de communiquer aux besoins et aux réalités de son entourage professionnel.

 

Un exercice de communication

Cet exercice vous servira à prendre conscience de ce qui compose une communication interpersonnelle.

Désormais, et pendant un certain temps, vous allez être invité à remarquer le processus engagé dans une conversation, aussi simple soit-elle. Cet exercice constitue le premier pas d’une suite d’observations qui permettent de mieux prendre conscience de ce qui se passe lorsque nous communiquons.

Choisissez une personne de votre entourage et lancez une conversation sur un sujet de votre choix. Puis commencez une phrase et ne la terminez pas. Faites comme si vous cherchiez vos mots.

Exemple : Depuis quelque temps, je suis un peu fatigué de la routine. J’éprouve un soudain besoin de…

Remarquez la réaction de votre interlocuteur qui cherchera très probablement à compléter votre idée. S’il ne dit rien, ajoutez la phrase qui déclenchera presque immanquablement son intervention:

Depuis quelque temps je suis un peu fatigué de la routine. J’éprouve un soudain besoin de… (court silence ) …Je ne trouve pas les mots…

Remarquez sa réaction. Il cherchera à…

(La suite… dans les cours.)

Note: Il existe un point commun entre les recherchistes et les scénaristes. Dans leurs scénarios, ces derniers utilisent des méthodes de communication avancées, jouant ainsi avec les attentes des spectateurs en salle. Cela peut servir, par exemple, à raviver l’attention du public à un moment précis d’une histoire où on croit avoir deviné la suite.

À leur manière, les recherchistes utilisent des techniques voisines de celles appliquées par les scénaristes. Ils apprennent à exprimer clairement leurs idées et leurs résultats de recherche. Ils savent aussi capter puis retenir l’attention des gens auxquels ils s’adressent. Le métier de recherchiste documentaliste conduit sans aucun doute au développement de capacité hors du commun en communication interpersonnelle.