école de cinéma

Formations en cinéma et en télévision

Comment choisir sa première caméra?

Conseils pour choisir une caméra vidéo, pour un cinéaste ou encore un réalisateur de télévision.

 

Choisir sa première caméra dans le but de tourner ses propres productions

Ce texte concerne les gens qui ont pour projet de faire l'acquisition d'une caméra dans le but de tourner des courts métrages, ou encore des émissions ou reportages pour la télévision. Il ne recommande, ni ne suggère, un modèle de caméra, mais il vous guide sur des aspects essentiels à considérer lorsque vous choisirez votre toute première caméra.

Tout d'abord, vous devez identifier le plus clairement possible ce que sera l'usage principal de votre caméra. Si vous prévoyez tourner un court métrage, votre choix pourra être quelque peu différent de ce qu'il sera si vous souhaitez tourner des reportages pour la télévision.

Par exemple, les exigences du reportage font en sorte que vous devrez choisir une caméra très mobile, tout en étant aussi discrète que possible. Même si, lors de l'acquisition de la première caméra, les débutants se sentent souvent attirés par de gros modèles impressionnants, c'est une erreur que de considérer l'apparence parmi ses critères de sélection.

Les caméras qui filment les situations réelles, comme un conflit, une catastrophe, un accident, etc., gagneront à passer aussi inaperçues que possible. Par contre, plus une caméra est petite et légère, plus elle sera affectée par les vibrations, les déplacements, les mouvements de celui qui la manipule. Il faudra donc choisir un modèle comportant un bon stabilisateur d'images. Or, il faut savoir que ces stabilisateurs occasionnent souvent une perte de précision dans l'image, une sorte de floue, léger, mais bien présent. Il faut faire les comparaisons qui s'imposent entre les modèles offerts.

Microphone de caméra, captation sonore pour une production.


Toujours pour le reportage ou les productions télévisuelles exigeant une grande mobilité, la prise de son se fera sur la caméra elle-même dans la majorité des cas. On n'a pas le temps d'installer un microphone externe lorsqu'on fait un reportage. La prise de son doit être dynamique, c'est-à-dire, coller à l'image, à l'action. Le microphone installé sur la caméra devra donc faire partie de votre analyse. S'il n'est pas suffisamment sensible, vous devrez toujours vous approcher de l'action, ce qui ne sera pas évident en bien des cas. S'il est trop sensible, il captera probablement de manière trop évidente toutes les petites manipulations de la caméra, y compris le moteur du Zoom et les cliquetis de certains boutons actionnés pendant votre tournage.

Encore là, une comparaison s'impose, afin de trouver le meilleur compromis entre un micro de caméra trop ou pas assez sensible. L'idéal étant un micro très sensible dont le patron de captation sonore sera pointé vers l'avant dans un angle assez fermé, comme ici dans la figure B. Dans celle de gauche, la figure A, l'angle très ouvert va capter tous les sons provenant de la zone couverte, ramassant au passage bien des bruits provenant du sommet de la pyramide et de ses environs, là où se trouve la caméra. 

microphone angles

Figure A, angle ouvert - - - - Figure B, angle fermé

Il faut donc aussi savoir que les microphones non seulement offrent de niveaux de sensibilité différents, mais aussi des angles de captation différents. Vous trouverez, sur le Web, les fiches techniques des micros qui vous intéressent. Notez, au passage, que ce n'est pas parce qu'un microphone coute cher qu'il est meilleur. Vous pouvez trouver d'excellents micros à prix abordables, qui vont correspondre à vos besoins. Sachez aussi qu'il se peut que, avant longtemps, vous ayez à vous procurer un second microphone, dont l'angle de captation sonore sera différent du premier, afin d'être en mesure de mieux répondre aux exigences de certaines captations sonores.

 

Comment choisir une caméra vidéo ou un caméscope professionnel pour tourner un film.

Toujours dans le même esprit d'identifier les exigences et les besoins en rapport avec votre type de tournage, le choix d'une caméra destiné à faire un film sera guidé par le type de scènes. Un court métrage, par exemple, tourné principalement en intérieur, dans des lieux où vous pourrez aisément ajuster l'éclairage, pourra se faire avec une caméra peu mobile, qui sera, le plus souvent, installée sur un trépied. Ce trépied pourra lui-même être monté sur un rail ou sur un mécanisme lui donnant une certaine mobilité. La prise de son, contrairement à l'exemple du reportage, ne se fera pas sur la caméra, via le microphone qui peut se trouver sur cette dernière, mais via un microphone externe ou via un mélangeur audio, auquel seront connectés des microphones externes. (Détails dans les cours de réalisation.)

Parmi les éléments dont vous devez tenir compte lors du choix d'une caméra servant à faire un film, se trouve la sensibilité à la lumière. Il existe un principe de base, un principe élémentaire dans ce domaine. Plus votre objectif sera grand, plus il captera de lumière et moins vous aurez besoin d'éclairage. Il existe actuellement bien des compromis sur ce plan, chez les manufacturiers de caméras. Par exemple, on réduit la taille de l'objectif pour réduire le prix final de la caméra, et on installe un circuit amplificateur de lumière dans l'électronique de la caméra afin de compenser. Le résultat est un compromis, et il peut avoir un impact sur la netteté de l'image. Il vaut donc mieux chercher dès le départ, un objectif, une lentille de caméra, aussi large que possible, dans les limites du bon sens et de votre budget, bien entendu.



lentille caméralentilles caméra vidéo

 La taille de l'objectif a un impact sur la quantité de lumière qui entre dans la caméra.


Autre élément dont vous devez tenir compte dans le choix d'une caméra pour un cinéaste, c'est le circuit électronique. Vous apprendrez, en comparant les spécifications entre les caméras, laquelle convient à vos besoins et à votre budget d'achat. Mais il n'y a pas que le nombre de pixels, le niveau de précision de l'image qui compte dans ces circuits. Si votre caméra est destinée à tourner des films, le plus souvent des courts métrages, d'un calibre près du professionnel, vous devez éviter que l'électronique de votre caméra comporte des effets spéciaux pré préprogrammés, comme on voit chez les caméras d'amateurs. Ces circuits et ses effets prennent de la place dans la caméra et occupe un espace inutilement si votre but est de tourner des films d'un bon niveau, auxquels les effets seront ajoutés au moment du montage et non au moment du tournage. C'est d'ailleurs un des aspects qui distingue souvent les caméras pros des caméras d'amateurs. Les pros ne contiennent pas de gadgets superflus.

En ce qui concerne l'apparence de votre caméra, encore ici, le bon choix passe par l'analyse de la correspondance à vos besoins, pas par des soucis ou des considérations esthétiques ou de prestige. La marque à choisir doit répondre aux mêmes critères. Et puis, efforcez-vous de résister à ce réflexe de consommateur qui nous pousse à acheter un modèle de caméra plus complexe et plus couteux que ce que votre situation vous permet d'acquérir. Dans les écoles de cinéastes, nous voyons, chaque année, des étudiants en difficulté parce qu'ils ont acquis une caméra trop couteuse, d'un niveau nettement supérieur à ce dont ils ont besoin. Les forçant ainsi à se priver sur de nombreux autres aspects de la production. Si vous souhaitez faire de la réalisation, songez que l'on s'attend de vous à une démonstration de bon jugement en continu, à une démonstration de juste mesure en tout. Vos acteurs et vos équipiers à la technique auront bien du mal à vous prendre au sérieux si vous avez tout mis dans la caméra, ne laissant rien ou presque pour les autres éléments.

Emprunter ou louer une caméra vidéo, cela fait partie de la façon de choisir une caméra.

Voilà une solution simple, abordable et intelligente de prendre contact avec une caméra avant d'en faire l'acquisition. Des entreprises louent des caméras aux réalisateurs qui en ont besoin. Ces caméras se louent à la journée, à la semaine ou sur de longues périodes. Les prix sont abordables, au point qu'il vaut mieux éviter d'acheter une caméra qu'on peut louer d'abord. C'est la meilleure manière de la connaitre, de la mettre à l'épreuve, avant de faire le grand pas. Par ailleurs, n'oubliez pas que votre nouvelle acquisition sera vite une vieille caméra démodée. C'est une des raisons pour lesquelles bien des cinéastes se contentent de faire l'acquisition d'une caméra bon marché avec laquelle ils filment les répétitions et font le repérage des lieux de tournages, etc., et louent une caméra de niveau professionnel ou semi-professionnel au moment du tournage. Comme ça, ce n'est pas à eux d'assumer la désuétude de la caméra. Autre point important au sujet de la location d'équipement, c'est que les centres de locations en viennent à très bien connaitre les réalisateurs qui louent leur matériel. Il s'établit alors une relation d'affaires souvent durable et le réalisateur locateur peut, sans hésitation, demander un tarif préférentiel. Le plus souvent ce ne sera pas un rabais sur le prix, mais plutôt une journée ou deux d'utilisation sans frais. Il sera alors de bon aloi d'indiquer le nom du centre de location d'équipement de tournage au générique de la production, avec les remerciements habituels.

Autre aspect à ne pas négliger, le support d'enregistrement.

Les caméras vidéos proposent plusieurs types de support d'enregistrement. L'important c'est d'éviter la dégradation des enregistrements ainsi que les risques de pertes des données enregistrées. Ce qui doit vous guider c'est d'abord la qualité de l'enregistrement, suivi de la sécurité de ces derniers. Un taux de compression trop élevé à l'enregistrement va dégrader le produit fini. Ne cherchez donc pas à "faire du temps", c'est-à-dire à enregistrer pendant la plus longue période possible, en utilisant un circuit interne de compression des images, comme en trouve sur certaines caméras. Si vous voulez ajouter du temps d'enregistrement, choisissez une caméra qui permet d'ajouter une carte externe de type SD / SDHC / SDXC. Il y a même des caméras qui permettent l'ajout de deux de ces cartes.

Pour la sécurité, bien des réalisateurs s'empressent de transférer le contenu de la caméra sur un ordinateur portable, et ils le font à quelques reprises durant une journée de tournage. Pour la plupart, cependant, c'est une précaution superflue, mais il n'en est pas ainsi de ceux qui ont eu une mauvaise expérience. Perdre une demie-journée de tournage peut avoir des conséquences sérieuses. Alors prendre 2 minutes pour transférer le contenu d'une carte et le sécuriser, c'est peu exigeant comme précaution.

- Pour en savoir plus, commandez le premier cours de la formation en réalisation cinéma ou en réalisation télévision.

L'opinion des étudiants réalisateurs en ligne.